Présentation
• Accueil : objectifs et méthodologie
• Le concept en détails
• Jean-Luc Klein
• Ecouter les conférences de Jean-Luc Klein
• Consultations

Pour être créateur de son Bien-être !

®
(1) Morbidité
Dans le cadre d'une période donnée, le taux de morbidité indique le nombre de personnes atteintes par une maladie par unité de population (1 000, 10 000 ou 100 000).

(2) Maladie auto-immune
Maladie où le corps se bat contre lui-même.

(3) Paradigme
Un paradigme est une représentation du monde, une manière de voir les choses, un modèle cohérent de vision du monde qui repose sur une base définie (modèle théorique ou courant de pensée).

(4) Psychanalyse

C'est une discipline fondée par Sigmund Freud qui propose un modèle théorique du psychisme impliquant l'inconscient, ainsi qu'une méthode d'investigation de ce dernier. La psychanalyse est aussi considérée comme une pratique clinique spécifique.

(5) Psychologie
C'est l'étude scientifique des faits psychiques, la connaissance empirique ou intuitive des sentiments, des idées, des comportements, l'ensemble des manières de penser, de sentir, d'agir qui caractérisent une personne, un animal, un groupe, un personnage.

(6) Esotérique
Relatif à l'ésotérisme, terme utilisé par les philosophes pour parler des doctrines secrètes réservés aux initiés (c'est-à-dire, des gens qui ont un certain niveau de conscience). Les outils décrits dans ces enseignements peuvent être dangereux s'ils sont utilisés par quelqu'un de mal intentionné.

(7) Cartésien
Le cartésianisme désigne un courant philosophique qui se réclame des principes et des thèses de la pensée de Descartes (1596-1650). Grosso modo, la philosophie cartésienne repose sur une analyse déductive des problèmes. Exprimé plus simplement : je ne crois que ce qui est prouvé scientifiquement. Tout phénomène non explicable est rejeté de cette pensée.

(8) Analytique
Une approche analytique consiste à étudier un système en étudiant chacun de ses composants les uns après les autres en les séparant de l'ensemble.

(9) Thérapeute
Nom générique désignant les personnes qui ont pour fonction de soigner les autres quelles que soient les techniques utilisées.

(10) Systémique
Une approche systémique consiste à étudier un système dans son ensemble, en considérant les interactions entre ses composants. Par analogie, l'approche systémique est comme l'aigle qui voit l'ensemble mais pas les détails à l'inverse de la souris (approche analytique) qui voit les détails mais jamais l'ensemble. Toute la difficulté est de savoir manier les deux points de vue sans s'enfermer dans l'un ou dans l'autre.

•Le concept en détails
1) Médecine et culture
Si nous revenons quelques décennies en arrière, les causes principales de maladies étaient la malnutrition, le manque d'hygiène et les maladies infectieuses. Les questionnements d'ordre psychologiques ou spirituels de la vie étaient du domaine de la religion. Puis, l'amélioration des conditions de vie et les progrès de la médecine (en particulier avec les antibiotiques) ont permis d'apporter des solutions à un grand nombre de problèmes qui restaient insolubles jusque-là (syphilis, tuberculose, typhoïde, etc.).

Pendant ce temps, les esprits étaient occupés par le travail, soit pour reconstruire après la guerre, soit pour améliorer le confort matériel (réfrigérateur, toilettes, salle de bains, électricité, automobile, etc...). La croissance et la quasi absence de chômage, l'organisation assez codifiée de la famille (mère au foyer, père qui travaille, peu de divorces) limitaient les causes de stress. Des questionnements commençaient à poindre et des frustrations existaient mais la plupart des gens se réfugiaient dans des réponses assez normatives. La religion était toujours présente mais son emprise commençait à diminuer. Les questions existentielles tournaient essentiellement autour de la matérialité. On ne parlait pas d'écologie, encore moins d'écologie médicale. Les médecines alternatives et les techniques de développement personnel en étaient à leurs balbutiements et restaient l'apanage de quelques illuminés.

En 1968, la valeur phare était la liberté de faire et de penser. Il flottait une forme d'insouciance et d'euphorie face aux valeurs rigides qui étaient en train de s'effondrer.
Puis la course au matériel s'est accélérée. Les valeurs régissant les familles bien pensantes ont explosé. Le stress dans la famille et dans le travail a commencé à émerger de façon significative. Le confort matériel de chacun étant globalement assuré, les questions existentielles commencent à apparaître. La religion n'est plus une valeur refuge.

De nos jours, l'économie de marché, la mondialisation, l'émergence de la Chine, les graves problèmes écologiques, le coût de l'énergie et le chômage ne sont que quelques facettes du système pervers dans lequel nous nous sommes englués. Un tel niveau de stress était inconnu jusque-là. La fuite dans la course au matériel ne suffit plus à compenser les frustrations liées au problème existentiel de fond : Quel est le sens de tout cela ? Quel est le véritable sens de la vie ? Doit-on passer sa vie à courir après l'argent pour s'acheter les derniers produits de marques à la mode ? Autant de questions qui restent en suspens.


2) Etat des lieux
Voici quelques articles de presse qui reflètent assez bien la situation présente :

Extrait : Hélène Verdoux, professeure de psychiatrie, prône un bon usage des antidépresseurs. La dépression, maladie du siècle ? Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), en 2020, la dépression devrait devenir la première cause de morbidité(1) chez la femme et la deuxième chez l'homme (après les maladies cardiovasculaires). En France, cette maladie psychique touche quelque trois millions de personnes (dont deux fois plus de femmes que d'hommes) et représente la première cause de suicide.
Paru dans le journal Le Monde du 17/10/2007

Selon une étude publiée en janvier 2004 par le Ministère de la Santé, les ventes d’antidépresseurs ont été multipliées par 6,7 entre 1980 et 2001 en France, alors que les ventes globales de médicaments étaient multipliées par 2,7 pendant la même période...
Le Monde 12/11/2004

Extrait : En France, quelque 15 millions de personnes sont atteintes d'une maladie chronique. On compte ainsi 3,5 millions d'asthmatiques (principalement des enfants et des jeunes adultes), 2,5 millions de diabétiques, autant d'insuffisants rénaux, 3 millions de patients atteints d'une maladie rare (drépanocytose, sclérose latérale amyotrophique, etc.)...
Le Monde 25/04/2007

A travers ces articles édifiants, il est difficile de nier le mauvais état de santé des français. Trois millions de dépressions et une augmentation du taux de cancers de 2% par an, voilà de quoi être inquiet.
Prend-on un gros risque en reliant l'augmentation du nombre de cas de dépressions et celui des maladies graves ou chroniques ?

Le stress et le surmenage, combinés aux facteurs environnementaux sont source de syndromes nouveaux : fatigue, dépression… Le nombre de maladies auto-immunes(2) flambe et la consommation de médicaments chimiques est à son comble. La médecine officielle, habituée à "lutter contre" montre ses limites. Par conséquent, de plus en plus de personnes se tournent vers des médecines différentes. Et paradoxalement, les français n'ont jamais été en si mauvais état (physiquement et psychologiquement).
Sont-ce les médecines et les techniques médicales qui ne conviennent pas ou est-ce la compréhension de l'être humain qui est à repenser ?
Aux Etats-Unis, quelques avant-gardistes nommés "Les créatifs culturels" aspirent à d'autres valeurs qui pourraient apparaître comme étant un début de solution...


3) Vers un nouveau Paradigme
(3)
Depuis ses débuts et pour des raisons culturelles, la médecine occidentale a décidé d'orienter ses recherches vers le corps physique, avec les résultats probants que l'on connaît. Personne ne peut le contester. Mais comme c'est souvent le cas, aller trop loin dans un sens nous amène parfois à en oublier le reste. Ainsi, il a fallu attendre le début du 20ème siècle pour se rappeler que l'être humain est aussi doté d'un psychisme. Une ère nouvelle s'annonçait avec la psychanalyse(4) et la psychologie(5). Une voie de recherche s'ouvrait et de nouveaux modes de soins voyaient le jour. Reposant au départ essentiellement sur la psychanalyse, les méthodes se sont diversifiées, pour la plus grande satisfaction des patients. Une fois encore, il est difficile de contester les bienfaits que la psychologie a apporté à notre société. Pourtant les chiffres sont là : nous en sommes à trois millions de dépressions et une consommation déraisonnable de médicaments, preuve que la solution n'a pas encore atteint sa forme aboutie.
L'écueil serait de chercher la réponse dans notre paradigme
actuel. Notre société a évolué, notre façon d'entrevoir les soins et la relation d'aide doit évoluer avec elle.
Bien évidemment, les nouvelles problématiques qui se présentent à nous supposent de s'orienter vers de nouveaux outils. Ce qui ne signifie aucunement qu'il faille abandonner les anciens, comme la psychologie n'a pas servi à remplacer la médecine mais l'a complétée.


4) Mon cheminement
Depuis une dizaine d'années, j'ai constaté une modification très nette de la détresse de mes patients. En plus des problèmes physiques classiques pour lesquels ils consultaient, vient de plus en plus se greffer un mal-être qui le plus souvent est vécu comme une chape de plomb. Après de rapides investigations, la raison est quasiment toujours la même : le bonheur auquel ils avaient aspiré toute leur vie n'était pas au rendez-vous, même quand ils ont l'impression d'avoir déployé tous les efforts nécessaires pour l'atteindre. La résignation est l'objection la plus souvent proposée face aux diverses propositions que je peux faire. Dans tous les cas, le sentiment d'être dans une impasse et d'avoir perdu tout espoir est très fort, rendant impossible l'émergence de toute solution. Cet état de fait les empêche d'être acteur de leur vie et de manifester tout leur potentiel, condition impérative pour s'adapter aux aléas de la vie, qu'ils soient psychologiques ou physiques, notamment dans les maladies graves ou chroniques.

A partir de ce constat, j'avais conscience qu'il me fallait désormais trouver un outil qui permette à mes patients de recouvrer l'envie de vivre. Pour guérir, il leur faut impérativement sortir de cette dépression dont la maladie n'est que la partie visible de l'iceberg.

A l'instar de mes patients, ma vie a été, elle aussi, ponctuée d'événements douloureux et de questionnements existentiels divers où chaque choix ou expérience de ma vie ne devait servir qu'à répondre à l'une de ces questions.
Avec le recul, je me rends compte combien ce parcours est logique malgré son aspect résolument hétéroclite. En dresser les grandes lignes vous aidera peut-être à mieux en comprendre le sens.
Après des études d'électronique, ma vie professionnelle débuta par l'enseignement, ce qui me semblait être un bon compromis entre mon envie de rencontrer l'autre et mon attrait pour les technologies nouvelles. Je commençais d'abord avec des élèves puis ensuite comme formateur en IUFM.
Parallèlement, je consacrais l'essentiel de mon temps libre à aller à la découverte du fonctionnement de l'être humain. Pour cela, je naviguais entre l'orient et l'occident : arts martiaux, psychologie, yoga, shiatsu, sophrologie, tarot, astrologie massages, énergétique… Malgré toutes les richesses de ces techniques, le premier tournant majeur durant ce parcours fut ma rencontre avec la Médecine Traditionnelle Chinoise à travers l'enseignement du Pr Leung kok Yuen, qui avait vraiment à cœur d'en aborder tous les aspects : physique, psychologique ou énergétique. Sitôt mes sept années d'études terminées et diplômes en poche, je m'installais comme praticien. Au fil du temps, la problématique de mes patients, leur souffrance, ou bien leur désarroi devenaient de plus en plus probant, pour peu qu'on leur laisse le temps de s'exprimer. De toute évidence, l'approche chinoise n'était pas suffisamment adaptée, sans doute en raison des différences culturelles trop grandes qui nous séparent. Le puzzle était incomplet. Je n'avais plus de doute, je sentais qu'il me fallait impérativement donner une autre dimension à ma pratique.
Après de longues et diverses recherches, ce sont les enseignements ésotériques(6) et les anciennes traditions qui m'offraient les pistes les plus pertinentes. En l'occurrence, les anciens sages taoïstes évoquent "L'art du perfectionnement de soi" dont l'ouvrage de référence est le Yi Dao Huan Yuan. Livre fort intéressant mais totalement incompréhensible pour qui n'a pas le bagage culturel requis, et encore. Même problème pour les enseignements ésotériques qui, par définition, sont réservés aux initiés. Là encore, une nouvelle idée "saugrenue" germa : pourquoi ne pas rendre accessible à mes patients ce qui était auparavant réservé à quelques privilégiés ? Ce serait l'occasion de boucler la boucle en revenant à l'enseignement. C'est l'objet de la formation proposée, baptisée "Méthode AccessTAO®". Tao est un terme chinois qui désigne le principe suprême qui relie tous les êtres vivants de l'univers. "Access" représente le chemin pour y accéder. Ainsi, grâce à mon expérience clinique et après toutes ces années de recherches, une nouvelle approche des soins est née. J'arrivai enfin à la mise au point d'un outil spécifique, élaboré à partir de nombreux concepts innovants, et qui permet d'appliquer une stratégie efficace pour la plupart des problèmes rencontrés en cabinet.

Voilà pour un des aspects du problème. Une autre question qui se posait à moi était pourquoi un même traitement, pour un même problème, peut fonctionner sur une personne et pas sur une autre ?
Imprégné jusque là du modèle occidental, je prenais alors conscience d'avoir minimisé le rôle du soigné dans le processus thérapeutique. L'importance du couple Soignant / Soigné devenait alors une évidence, à l'image d'un apprentissage où il faut d'une part un bon enseignant et d'autre part, un élève qui souhaite progresser et faire ses devoirs. De la même façon, si l'implication, la motivation et l'envie de guérir d'un patient sont insuffisantes, les soins prodigués sont très souvent voués à l'échec. Or, au fil de ma pratique, je constatais combien les personnes atteintes de maladies chroniques sont éloignées de cette motivation à vivre, malgré un discours qui peut parfois exprimer tout le contraire.
D'où vient la motivation à vivre ? Quelles sont les véritables moteurs de nos actes ? Pourquoi avons-nous tant de difficultés à manifester notre potentiel ? Là encore, la méthode AccessTAO® prend toute sa dimension, à condition de faire évoluer notre mode de pensée issu de notre culture cartésienne(7). Habitués depuis des siècles à fonctionner avec une approche analytique(8), nombreux sont les patients et même les thérapeutes(9) qui n'ont ni la vision d'ensemble de l'être humain, ni celle du système dans lequel il intervient. A ce niveau, la méthode AccessTAO® nous invite à considérer les choses dans leur ensemble car la clé de la réussite est dans une approche systémique(10) pour parvenir à une vision de la réalité plus large, bien au-delà de ce que votre imagination vous autorise pour l'instant.

5) Conclusion
Face à la détresse grandissante de nos contemporains, il devenait urgent de mettre en lumière des outils qui permettent d'apporter une aide adaptée. Les valeurs qui régissent notre mode de vie engendre beaucoup trop de stress et notre société commence à en payer l'addition à travers un nombre croissant de dépressions ou de maladies et il faut se rendre à l'évidence, la pilule du bonheur n'existe pas. Par conséquent, notre compréhension de l'être humain et de sa relation à son environnement est à repenser. Chaque être humain étant unique, aucun système normatif (religieux ou médical) n'est viable. La voie réside dans une solution personnalisée où chacun pourrait organiser sa vie à partir des réponses qu'il aura lui même trouver, en fonction de ses désirs et de son niveau de conscience.
Actuellement, la plupart des soins sont dispensés en cabinet où le temps est compté, forcément au détriment d'un travail de fond. De ce fait, il est légitime de se demander comment réussir à concilier les rôles technique et pédagogique du praticien. Sur cet axe aussi, notre conception des soins doit évoluer. L'idée est de passer par une structure différente pour assurer le rôle informatif du thérapeute. Il n'est pas de méthode de soins réaliste qui ne s'attache pas à prendre en compte le mode de vie des patients. Ce concept, qui est loin d'être encore généralisé, existe déjà chez certaines catégories de malades. Par exemple, chez les diabétiques qui peuvent disposer de consultations externes pour leur apprendre à gérer leur maladie ou chez les cancéreux qui peuvent bénéficier d'un soutien psychologique . En ce sens, la méthode AccessTAO© se propose d'œuvrer dans le même esprit, mis à part le fait d'aller plus loin, parfois dans des espaces qui ne sont pas encore unanimement reconnus. La situation était similaire quand la psychologie en était à ses débuts et où il a fallu quasiment un siècle pour qu'elle trouve une petite place dans les hôpitaux. Mais pourquoi la réserver uniquement aux maladies graves ? Pourquoi attendre d'être mal pour se poser des questions sur ce qui en est la cause ? La réponse est culturelle et à ce niveau, nous avons beaucoup à apprendre de la Médecine Chinoise où la prévention tient une place prépondérante.
Stress, déprime, insatisfaction, problèmes relationnels familiaux ou professionnels, sexualité insatisfaisante ou maladie nous conduisent le plus souvent vers la sensation de descendre inexorablement dans un gouffre, sans pour autant savoir comment réagir tant la confusion est grande.
Pourtant, nombreux sont les récits qui soulignent les formidables ressources (physiques et mentales) de l'être humain, même dans les situations les plus difficiles.
Ce potentiel de transformation est en vous, je vous propose simplement de vous aider à défricher le chemin qui vous y conduit. Peut-être le moment est-il venu d'oser accueillir le meilleur de la vie ?
S'offrir une vie pleine et riche, n'est-ce pas le plus beau cadeau que l'on puisse se faire ?

Jean-Luc KLEIN


Programme AccessTAO
Organisation
© Pure TAO® 2008
Modalités pratiques
Autres formations
Pure TAO

Les thèmes / Calendrier

• Module n°01
• Module n°02
• Module n°03
• Module n°04
• Module n°05
• Module n°06
• Module n°07
• Module n°08
• Module n°09
• Module n°10
• Module n°11
• Télécharger la plaquette
• Foire aux questions
• Témoignages
• Financer sa formation
• Contrat d'inscription
• Bulletin d'inscription
• Présentation
• Contact
• Mentions légales
• Liens